Les polissons – Chanson drôle et dramatique

Le reconfinement, qui l’eût cru ! Voilà une chanson que j’ai écrite il y a quelques mois. Elle est un peu particulière, car j’avais des contraintes : on m’a suggéré des mots plus ou moins alambiqués (en gras dans le texte), et j’ai dû me débrouiller pour tous les utiliser dans un texte ! Bonne lecture, et prenez soin de vous.

En préambule de cette chanson
Peut-être un pt’it peu dystopique
Il y avait quatre polissons
Qui avaient chacun leur petite
 
Le premier un hurluberlu
Qui est toujours au fond d’la classe
Mais c’est le premier dans la rue
Y fait du skate - ouais c’est la classe !
Il a voulu l’impressionner
Et lui a montré ses tablettes
Mais la pt’ite lui a rit au nez
En répliquant « Franchement, t’es bête ! »
Ce mauvais sujet repenti
Est reparti la tête basse
Le lendemain la prof a dit
« Il manque quelqu’un au fond d’la classe »
 
Le deuxième, certes, est sans le sou
Mais il peint des tableaux sans mal
Il a jeté son amour fou
Dans ses pinceaux, sur une toile
Sa copine, elle, a pas compris
Quand elle a vu une demoiselle
Avec de beaux yeux verts de gris
Elle s’est envolée l’hirondelle
Cet artiste dans le soucis
Peint maintenant près du métro
Et si vous prenez la ligne 8
Vous le verrez par le hublot
 
Le troisième perche dans l’dix-septième
Tout en haut de la capitale
Sa demoiselle, c’est sûr qu’il l’aime
Comme tous ces dragueurs à deux balles
Il a cherché un beau cadeau
Ce beau parisien sans lumière
Et pour se la jouer écolo
Un beau mouton ferait l’affaire
Arrivant dans l’appartement
Le mouton noir sonne l’alarme
Elle congédie son prétendant
Sans une litote, messieurs’ dames !
 
Le quatrième est rapporteur
Et son devoir, c’est sa grammaire
Mais la politique est un leurre
Il aime autant les pissotières
Sans trop d’idées, mais romantique
Il se décide pour le poème
Mais l’amour n’est pas sémantique
Il en perdit celle qu’il aime
C’est ainsi qu’en quelques années
Il a oublié sa grammaire
Et se retrouve sur le pavé
A quémander l’argent du maire
 
En morale de cette chanson,
Nous ne mettrons pas de barrières
C’est le destin des polissons
Que d’être seul pour vouloir plaire
 

© 2020 Anlouek. Tous droits réservés.

Pour lire d’autres textes de ma plume, jetez un œil ici !

2 réflexions sur « Les polissons – Chanson drôle et dramatique »

  1. Après lecture de ce joli texte plein de fantaisies, j aimerais t entendre me chanter cette chanson. On prend rendez vous? Grande tati MF de Normandie:

  2. SUPER CE JOLI POEME DYNAMIQUE COMME UNE VOIX PORTEE AU PUBLIC TEL UN TROUBADOUR AVEC HUMOUR…..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close